Voie de la Voix

La Voie de la Voix fait référence aux pratiques millénaires des arts asiatiques intégrant le ‘’Do’’ (la Voie) – comme ‘’Judo’’ (la voie de la souplesse) ou Dojo (l’endroit où l’on pratique la voie).

Nous rechercherons donc une forme de perfection dans l’art de chanter en respectant plusieurs critères fondamentaux comme attention, position et respiration.

En résumé, la voie de la Voix se conçoit avant tout comme une approche directe et non conventionnelle du chant abordé comme une discipline zen.

Contenu potentiel des Séances:

– Travail intensif sur la position corporelle

– Respiration: étude des souffles chauds et froids, rétentions, etc.

– Découverte de l’appareil phonatoire et de l’articulation

– Voyelles et position de la langue

– Apprentissage de la musique occulte de Peter Deunov

– Chants de différentes traditions.

Direction

L’accent est mis d’abord sur la beauté et l’efficacité du geste ainsi que sur la danse (un chef de chœur et d’orchestre se doit d’être avant tout un bon danseur, il doit savoir utiliser parfaitement son corps pour communiquer).

On apprend ensuite la dissociation en pratiquant, à la manière du Zen, certains exercices comme par exemple taper quatre rythmes différents en même temps ou battre la mesure d’une main et la même mesure deux fois plus lentement avec l’autre tout en marchant d’une manière spécifique en faisant éventuellement aussi des mouvements avec la tête.

Viennent ensuite les ‘’gammes’’ : il s’agit de maîtriser parfaitement tous les types de mesures en étant capable de donner d’une manière très précise différents départs avec l’autre main puis vient finalement la pratique avec les œuvres du répertoire choisit.

La respiration et l’apprentissage du ‘’Ki’’ (énergie de vie présente surtout dans le centre Hara, point d’énergie se situant environ 3 cm sous le nombril) complète la formation.

Parcours :

Alain Besson a étudié la direction d’orchestre au Conservatoire de Lausanne avec Hervé Klopfenstein et la direction chorale avec Robert Falquet. Il se perfectionne ensuite avec Jean-Marie Auberson et dirige plusieurs orchestres en Suisse (Orchestre de Chambre de Lausanne, Ensemble Orchestral de la Broye, Orchestre Symphonique de Bienne, Orchestre de Villars sur Glâne, etc.) et à l’étranger : Orchestre National de Lettonie, Orchestre de Hradec Kralove (Tchéquie), Orchestre de Burgas (Bulgarie), Orchestre de Pontarlier (France), etc.

Son répertoire de prédilection s’oriente avant tout vers les grandes œuvres sacrées : Requiem de Fauré, Grande Messe en do de Mozart, Messe solennelle de Gounod et aussi vers le répertoire symphonique : Concerto pour violon et orchestre ou Fantaisie pour piano, orchestre, chœur et solistes de Beethoven, Symphonie Inachevée de Schubert, Moldau de Smetana, etc.

Son rêve actuel est de former un orchestre de musiciens comprenant réellement l’étymologie du mot ‘’virtuose’’ (du latin ‘’virtus’’ : les Vertus).