Paneurythmie

Né dans une famille de sportifs (sa mère et sa sœur sont également professeur de sport), Alain Besson devient moniteur d’athlétisme et de fitness. Il enseigne aussi régulièrement le ski lors de camps scolaires. Entrainant une équipe féminine lors d’une compétition, il constate les excellents résultats des élèves à qui il suggère une concentration spéciale couplée avec des techniques de respiration.

Pour pallier aux limites de l’enseignement conventionnel, il se tourne alors vers le yoga et le karaté et étudie plusieurs années ces disciplines avec Gil Felley, qui lui enseignera plus tard aussi la danse et le tir à l’arc.

Il se perfectionne ensuite avec deux maîtres japonais, dont Shiro Daïmon qui enseigne la respiration lors de stages très poussés (5 heures de longues rétentions du souffle, chaque matin à jeun durant 5 jours…)

Il co-anime un stage de 3 semaines en Inde avec Alberto Paganini (professeur de yoga en Hollande) ainsi qu’un stage en Egypte avec Fabienne Huygen (professeur de danse en Belgique).

Il collabore ensuite avec plusieurs danseuses connues, dont Régula Kohlbrenner (Suisse), Mirjam Daum (Allemagne), Laurence de Kermadec (France).

Durant 32 années, il étudie et danse régulièrement la Paneurythmie et propose actuellement des stages de cette extraordinaire méditation en mouvement se pratiquant le matin dans la nature, en cercle, avec un chœur et un orchestre au centre.

Direction

L’accent est mis d’abord sur la beauté et l’efficacité du geste ainsi que sur la danse (un chef de chœur et d’orchestre se doit d’être avant tout un bon danseur, il doit savoir utiliser parfaitement son corps pour communiquer).

On apprend ensuite la dissociation en pratiquant, à la manière du Zen, certains exercices comme par exemple taper quatre rythmes différents en même temps ou battre la mesure d’une main et la même mesure deux fois plus lentement avec l’autre tout en marchant d’une manière spécifique en faisant éventuellement aussi des mouvements avec la tête.

Viennent ensuite les ‘’gammes’’ : il s’agit de maîtriser parfaitement tous les types de mesures en étant capable de donner d’une manière très précise différents départs avec l’autre main puis vient finalement la pratique avec les œuvres du répertoire choisit.

La respiration et l’apprentissage du ‘’Ki’’ (énergie de vie présente surtout dans le centre Hara, point d’énergie se situant environ 3 cm sous le nombril) complète la formation.

Parcours :

Alain Besson a étudié la direction d’orchestre au Conservatoire de Lausanne avec Hervé Klopfenstein et la direction chorale avec Robert Falquet. Il se perfectionne ensuite avec Jean-Marie Auberson et dirige plusieurs orchestres en Suisse (Orchestre de Chambre de Lausanne, Ensemble Orchestral de la Broye, Orchestre Symphonique de Bienne, Orchestre de Villars sur Glâne, etc.) et à l’étranger : Orchestre National de Lettonie, Orchestre de Hradec Kralove (Tchéquie), Orchestre de Burgas (Bulgarie), Orchestre de Pontarlier (France), etc.

Son répertoire de prédilection s’oriente avant tout vers les grandes œuvres sacrées : Requiem de Fauré, Grande Messe en do de Mozart, Messe solennelle de Gounod et aussi vers le répertoire symphonique : Concerto pour violon et orchestre ou Fantaisie pour piano, orchestre, chœur et solistes de Beethoven, Symphonie Inachevée de Schubert, Moldau de Smetana, etc.

Son rêve actuel est de former un orchestre de musiciens comprenant réellement l’étymologie du mot ‘’virtuose’’ (du latin ‘’virtus’’ : les Vertus).