Voie de la Voix

La Voie de la Voix fait référence aux pratiques millénaires des arts asiatiques intégrant le ‘’Do’’ (la Voie) – comme ‘’Judo’’ (la voie de la souplesse) ou Dojo (l’endroit où l’on pratique la voie).

Nous rechercherons donc une forme de perfection dans l’art de chanter en respectant plusieurs critères fondamentaux comme attention, position et respiration.

En résumé, la voie de la Voix se conçoit avant tout comme une approche directe et non conventionnelle du chant abordé comme une discipline zen.

Contenu potentiel des Séances:

– Travail intensif sur la position corporelle

– Respiration: étude des souffles chauds et froids, rétentions, etc.

– Découverte de l’appareil phonatoire et de l’articulation

– Voyelles et position de la langue

– Apprentissage de la musique occulte de Peter Deunov

– Chants de différentes traditions.

Paneurythmie

Né dans une famille de sportifs (sa mère et sa sœur sont également professeur de sport), Alain Besson devient moniteur d’athlétisme et de fitness. Il enseigne aussi régulièrement le ski lors de camps scolaires. Entrainant une équipe féminine lors d’une compétition, il constate les excellents résultats des élèves à qui il suggère une concentration spéciale couplée avec des techniques de respiration.

Pour pallier aux limites de l’enseignement conventionnel, il se tourne alors vers le yoga et le karaté et étudie plusieurs années ces disciplines avec Gil Felley, qui lui enseignera plus tard aussi la danse et le tir à l’arc.

Il se perfectionne ensuite avec deux maîtres japonais, dont Shiro Daïmon qui enseigne la respiration lors de stages très poussés (5 heures de longues rétentions du souffle, chaque matin à jeun durant 5 jours…)

Il co-anime un stage de 3 semaines en Inde avec Alberto Paganini (professeur de yoga en Hollande) ainsi qu’un stage en Egypte avec Fabienne Huygen (professeur de danse en Belgique).

Il collabore ensuite avec plusieurs danseuses connues, dont Régula Kohlbrenner (Suisse), Mirjam Daum (Allemagne), Laurence de Kermadec (France).

Durant 32 années, il étudie et danse régulièrement la Paneurythmie et propose actuellement des stages de cette extraordinaire méditation en mouvement se pratiquant le matin dans la nature, en cercle, avec un chœur et un orchestre au centre.

Direction

L’accent est mis d’abord sur la beauté et l’efficacité du geste ainsi que sur la danse (un chef de chœur et d’orchestre se doit d’être avant tout un bon danseur, il doit savoir utiliser parfaitement son corps pour communiquer).

On apprend ensuite la dissociation en pratiquant, à la manière du Zen, certains exercices comme par exemple taper quatre rythmes différents en même temps ou battre la mesure d’une main et la même mesure deux fois plus lentement avec l’autre tout en marchant d’une manière spécifique en faisant éventuellement aussi des mouvements avec la tête.

Viennent ensuite les ‘’gammes’’ : il s’agit de maîtriser parfaitement tous les types de mesures en étant capable de donner d’une manière très précise différents départs avec l’autre main puis vient finalement la pratique avec les œuvres du répertoire choisit.

La respiration et l’apprentissage du ‘’Ki’’ (énergie de vie présente surtout dans le centre Hara, point d’énergie se situant environ 3 cm sous le nombril) complète la formation.

Parcours :

Alain Besson a étudié la direction d’orchestre au Conservatoire de Lausanne avec Hervé Klopfenstein et la direction chorale avec Robert Falquet. Il se perfectionne ensuite avec Jean-Marie Auberson et dirige plusieurs orchestres en Suisse (Orchestre de Chambre de Lausanne, Ensemble Orchestral de la Broye, Orchestre Symphonique de Bienne, Orchestre de Villars sur Glâne, etc.) et à l’étranger : Orchestre National de Lettonie, Orchestre de Hradec Kralove (Tchéquie), Orchestre de Burgas (Bulgarie), Orchestre de Pontarlier (France), etc.

Son répertoire de prédilection s’oriente avant tout vers les grandes œuvres sacrées : Requiem de Fauré, Grande Messe en do de Mozart, Messe solennelle de Gounod et aussi vers le répertoire symphonique : Concerto pour violon et orchestre ou Fantaisie pour piano, orchestre, chœur et solistes de Beethoven, Symphonie Inachevée de Schubert, Moldau de Smetana, etc.

Son rêve actuel est de former un orchestre de musiciens comprenant réellement l’étymologie du mot ‘’virtuose’’ (du latin ‘’virtus’’ : les Vertus).

Yoga du Son

Le Yoga du Son se veut une discipline utilisant la musique comme outil de connaissance de soi. Nous étudierons donc le rapport étroit entre les sons et le corps, entre la gamme et les chakras avec une attention toute particulière pour l’extraordinaire aspect thérapeutique de cette puissante pratique millénaire.

Le corps est notre temple et notre instrument de musique. À travers lui, la résonance, la vibration, le souffle, le mouvement, amènent à étendre notre espace de liberté intérieure et à se découvrir plus en profondeur.

Durant la pratique du yoga du son, il ne s’agit pas de bien savoir chanter, mais de faire résonner, de faire vibrer et de moduler les sons en soi.

Les cours – en groupe ou en individuel – sont entièrement improvisés en fonction des étudiants et de l’instant présent.

Toutefois une structure reste souvent présente :
Accueil et présentation du ou des participants (moment souvent déterminant pour l’orientation du stage)
Apprentissage du Rythme avec explication des éventuels blocages psychocorporels
Respiration alternée (Pranayama)
Pratique des réflexes et équilibre
Shav Asana : la posture du cadavre… (Relaxation guidée en vue de laisser tomber tous les blocages…)
Harmonisation par la voix (bouche fermée puis ouverte avec le Om et les voyelles.
Conseils personnalisés)
Gamme de do avec visualisation des chakras et couleurs.
Chant choral classique et harmonique
Danse intuitive (dans certains cas seulement)
Sound Healing (traduction : ‘’Soins par le Son’’. Il s’agit d’une musique vocale et instrumentale improvisée avec différents instruments comme par exemple les bols tibétains, vaisseaux de cristal, etc.) procurant un effet harmonisant et relaxant propice à la guérison.

Parcours :

Alain Besson a étudié le Yoga du Son avec différents Maîtres spirituels.

A l’âge de 19 ans il rencontre tout d’abord Omraam Mikhaël Aïvanhov qui lui révèlera le pouvoir de guérison de la Musique occulte. Selon lui, dans le futur, on guérira les malades en les plaçant au centre d’un cercle de chanteurs spécialement préparés (possédant une hygiène de vie irréprochable et étant capable de placer le corps éthérique dans la voix), ceux-ci interprétant des chants sacrés avec grande intensité.

Il rencontre aussi George Balan (le fondateur de ‘’Musicosophia’’) qui lui apprendra le sens caché de la Musique que le vrai musicien doit savoir déchiffrer.

Puis il se tourne vers l’Orient, fréquente différents monastères bouddhistes, rencontre personnellement le Dalaï Lama à Dharamsala en Inde, donne une séance de yoga du son dans la grotte sacrée de Babaji à Haidakhan dans l’Himalaya, rencontre à plusieurs reprises Amma en France, Espagne et Inde, Mère Mira en Allemagne, visite les montagnes sacrées du Népal et leurs sanctuaires, dirige un extrait du Requiem deMozart pour Sri Parthasarathy Rajagopal Chari en France.

En 99, il se rend aux 7 lacs de Rila en Bulgarie et découvre l’Enseignement de PeterDeunov, un philosophe, médecin et musicien ayant créé la Paneurythmie (littéralement ‘’la haute rythmique de l’Univers’’ qui est une véritable méditation en mouvement se dansant en couple et en cercle avec chœur et musiciens au centre.)

En 2007, il visite le Goetheanum à Dornach en Suisse et assiste à une représentation d’Eurythmie (‘’mouvement rythmique harmonieux’’ où il s’agit pour les participants de rendre visible par des gestes et déplacements dans l’espace tout ce qui peut être entendu dans une pièce musicale ou un poème.)

Familier avec la pensée de Rudolf Steiner, il se rend compte que son enseignement est très complémentaire avec celui d’Omraam Mikhaël Aïvanhov et de Peter Deunov. Il décide donc de créer un centre à Dobrich en Bulgarie dont la finalité sera la réunion de l’enseignement de ces trois grands philosophes.

YOGAduSON

Chant

La clef de l’enseignement pourrait se résumer en un seul mot : IMMÉDIATETÉ.

Quant à la particularité de la méthode, elle consiste essentiellement en un bilan psychocorporel approfondi couplé avec des techniques de soins du corps novateurs.

Exercices :

On apprend tout d’abord les trois positions de la langue sur ‘’m, n et ng’’, puis on chante une gamme de do en tentant de connecter chaque ton avec une couleur et un chakra.

Les différents types de chant sont aussi passés en revue en accentuant l’idée de chant solaire qui privilégie une puissante diagonale entre la pointe du sternum (chakra du cœur) et le sacrum (zone sacrée du corps où les indiens situent la force forte de toutes les forces).

Parcours

Alain Besson a été durant 3 ans l’élève d’Erika Bill au Conservatoire de Lausanne et se perfectionne ensuite avec différents professeurs dont Marianne Sébastien.

Il chante comme choriste et soliste dans plusieurs chœurs dont l’Ensemble Vocal du Nord Vaudois et surtout dans l’Ensemble Vocal et Instrumental de Lausanne sous la direction de Michel Corboz.

Il dirige parallèlement trois chœurs en Suisse : La Sarraz, la Chorale de Montreux (un chœur d’Oratorio prestigieux) et la Lyre de Moudon où il succède à Jean-Jacques Rapin (Directeur du Conservatoire de Lausanne).

Il s’écarte progressivement des sentiers battus et étudie le chant harmonique avec David Hyke, le chant de gorge des Touvas (une tribu mongole) avec le fameux ethnomusicologue vietnamien Tran Quang Hai et finalement le Chant Solaire avec Henri Chef d’Orge avant de développer sa propre méthode

Eloge de la Grâce

A travers différents outils – piano, chant, mouvement et autre – nous étudierons ensemble la Voie(x) de la Beauté – inspiré par notre propre respiration résonnant majestueusement dans le temple des Temples : le CORPS.

Contenu potentiel des Séances:

Bilan corporel: quelques pistes de réflexion sur l’état physique du moment

Étude rythmique: balance entre les 2 hémisphères du cerveau

Étude des réflexes, posture,  démarche, etc.

Sciences de la respiration, Pranayama: conseils liés au rétablissement des trois respirations principales : abdominale, intercostale et claviculaire

Étude du chant: harmonique, thérapeutique, solaire, classique, moderne

Étude du piano: (pour personnes n’ayant jamais pratiqué ou virtuoses) improvisation, composition, interprétation du répertoire

Étude du mouvement: dans la marche, la danse, le sport, les arts martiaux.

Yoga du Son : Appréhender la musique comme une porte vers la réalisation de notre plein potentiel.

Concert: improvisé avec l’ensemble des participants.

Parcours :

Alain a eu l’immense chance de rencontrer des Femmes exceptionnelles qui lui ont permis de développer une approche basée avant tout sur les valeurs féminines de réceptivité.

Il rencontre tout d’abord Fabienne Huygen, danseuse au Ballet d’Anvers, professeur de yoga et de danse indienne, chanteuse et thérapeute. Lors d’un stage à Bruxelles, Alain dit à l’assemblée qu’il y a en Belgique une personne spécialement préparée qui, un jour, enseignera le Féminin sacré. A l’issue de la journée, Fabienne lui demande l’adresse de cette enseignante. ‘’C’est toi’’ lui répond-il…

Ils donneront ensemble un nombre impressionnant de stages et de concerts (Belgique, Hollande, Suisse, France, Canada, Ile de la Réunion, Egypte, Inde, etc.)

Il rencontre aussi Marie Claude Pleines : musicologue suisse, flûtiste, pianiste, violoncelliste, professeur de chant et journaliste ayant étudié 7 langues. Alain et Marie Claude animeront ensemble un chœur dédié à l’étude des chants mystiques de Peter Deunov et donneront aussi un grand nombre de récitals et de concerts symphoniques.

Lors d’un voyage, il fait la connaissance de Jasmuheen –une australienne qui ne mange plus et qui affirme que sa mission est de prouver qu’il est possible de se nourrir de lumière et de prana. Il effectuera plusieurs stages avec elle en France et en Belgique. Il rencontre aussi Amma et Mère Mira qui incarne à leur manière une autre facette du Féminin sacré.

Il devient à Paris le professeur de musique d’Arouna Lipschitz (docteur en psychologie, auteur et professeur de yoga) et collabore avec Poumi Lescaut (danseuse, chanteuse, chorégraphe, professeur de Kundalini Yoga, peintre et auteur de ‘’Balayogi, l’alchimie du Silence’’, l’histoire véridique d’un Maître spirituel qu’elle a rencontré en Inde et qui est resté durant 40 ans en méditation sans se nourrir, sans boire, sans dormir et sans voir la lumière du jour…)

C’est à ce moment que plusieurs personnes lui conseillent de donner aussi des stages destinés spécifiquement aux femmes. Il occupe à ce moment un loft tout en rondeur construit et élaboré par un architecte libanais en guise d’hommage à l’énergie féminine.  »C’est dans cet endroit particulier qu’il commence à enseigner les cours sur l’Éloge de la Grâce et le Féminin Sacré »

Piano

Alain Besson étudie le piano au Conservatoire de Lausanne tout d’abord avec un professeur bulgare : Georgi Popovpuis Francesco Zaza. Il a l’immense chance d’être le dernier élève de Denise Bidal (disciple d’Alfred Cortot).

Il obtient le diplôme de professeur de piano à l’Institut De Ribaupierre avec ChristianFavre et se perfectionne ensuite avec différents pianistes talentueux dont Yorgos Manessis (Directeur du Conservatoire d’Athènes).

 

Piano-Do

Il enseigne ensuite le piano à l’Ecole de Musique de Vevey puis au Conservatoire de Fribourg avant de développer une méthode particulière et très personnelle qu’il nomme ‘’Piano-Do’’ en référence à une approche orientale ou le ‘’Do’’ signifie : LA VOIE.

Différentes approches sont proposées dans les cours. Elles ont toutes un point commun : la Beauté. En effet, la référence ultime est toujours l’harmonie, l’équilibre des mouvements et des formes (dans l’Antiquité, Apollon –le dieu de la Beauté et du Soleil- était aussi considéré comme le patron des Arts).

Musique classique

Les cours sont proposés pour les élèves ou professeurs de tous niveaux. La méthode est fondamentalement différente de tout ce qui existe dans les écoles ou conservatoires.
L’attention se porte principalement sur le corps, la posture et la respiration mais peut aussi déborder sur la philosophie, l’alimentation, la coiffure ou même la tenue vestimentaire…
Différents exercices sont proposés en guise de préambule :
rythme, réflexe, équilibre, yoga, marche consciente, chant, karaté,etc.

La musique est ensuite abordée d’une manière initiatique, c’est-à-dire comme une révélation de l’art sacré des Muses. Le moyen pour arriver à cette révélation est l’apprentissage du mouvement et du toucher appliqué à l’étude des grandes œuvres du répertoire.

Improvisation 

Sur les touches noires, on joue à 4 mains en variant style et rythme. Ensuite l’élève joue deux accords à la main gauche (ré# min. et Fa# maj.) soit plaqués ou arpégés et improvise à la droite dans un mode classique ou moderne.

Sur les touches blanches, on joue à la g. trois accords majeurs (ex : Do- Fa- Sol) avec des accompagnements différents et la dr. improvise. On ajoute ensuite une 2ème partie avec trois accords mineurs (ex : la- ré- mi) avec des improvisations classiques ou modernes.

Avec un ostinato à la gauche, on entre dans une démarche orientale avec des ornements à la droite et éventuellement aussi quelques vocalises.

Le couronnement éventuel de l’improvisation peut mener dans certains cas à la composition.

Accompagnement

L’élève apprend à accompagner ses chansons préférées en jouant la mélodie à la droite avec les accords à gauche ou en chantant tout en jouant les accords à la main droite.

Il apprend aussi à transposer dans les différentes tonalités en déchiffrant les notations d’accords franco et anglophones.